Pam Belcher-Taylor s’est donné une mission. Elle s’est engagée à « nettoyer » Paynesville, une vaste banlieue à l'est de la capitale libérienne, Monrovia, dont elle est la maire.

 

liberia cleaning up
Opérations de nettoyage dans le cadre de la lutte contre le changement climatique © EU GCCA+ 2018

Paynesville, une banlieue urbaine tentaculaire d’environ 320 000 habitants, s’étend de plus en plus. Le traitement et l’évacuation des eaux usées laissent à désirer, tout comme l’approvisionnement en eau potable et les infrastructures de traitement des déchets. En 2014, Paynesville a en outre été frappée, comme une grande partie de l’Afrique de l’Ouest, par l’épidémie mortelle d’Ebola.  

C'est l’ampleur toujours plus préoccupante du problème des détritus dans la ville qui a incité Madame Belcher-Taylor à passer à l’action. Nommée maire au début de l’année, elle explique que son objectif est de refaire de Paynesville une ville propre et verte. 

« Notre principal problème est l’absence d’une logistique appropriée pour la collecte et l’élimination des déchets solides », nous dit-elle. « Un autre défi est de sensibiliser les communautés à l’impact environnemental des pratiques consistant à brûler ou à enfouir les déchets solides. Des établissements informels se développent en zone résidentielle, sur des terrains marécageux non bâtis. Faute de décharges officielles au niveau communautaire, ces habitants ont pris l’habitude de déverser illégalement leurs déchets dans les cours d’eau. » 

« Paludisme, Ebola, gale, fièvre de Lassa, variole du singe… Ces pratiques ont un impact désastreux sur la santé publique, qui se répercute sur le plan économique. L’omniprésence de détritus et le risque d’une crise sanitaire imminente ne sont en effet guère propices à la prospérité des entreprises », ajoute-elle.   

À Paynesville, quatre ménages sur cinq n’ont pas accès à des services appropriés de collecte des détritus. Selon une enquête réalisée l'année dernière, l’« élimination sauvage des déchets » – qui sont brûlés ou déversés dans les lacs ou les rivières – est une pratique très répandue. Le problème a pris une telle ampleur qu’on a laissé pourrir des monceaux de détritus dans les marchés et d’autres lieux publics. Au point que Paynesville a dû appeler à la rescousse la Monrovia City Corporation pour faire évacuer les amas de déchets abandonnés depuis des mois dans le marché de Goba-Chop. Et même dans les zones où les services d’élimination des déchets étaient assurés, les camions-poubelles ne pouvaient pas toujours rejoindre les décharges officielles, en raison du très mauvais état des routes. 

L'AMCC+ a donc décidé de financer un programme de 4,6 millions d'euros visant à réduire les émissions de gaz à effet de serre et à améliorer l'accès à l'assainissement grâce à un système plus durable de collecte et d’élimination des déchets solides urbains. Ces fonds seront utilisés pour améliorer la collecte des déchets solides, promouvoir le recyclage et le compostage et construire un site d'enfouissement ultramoderne pour réduire à un minimum les émissions de gaz à effet de serre tout en utilisant le méthane pour produire de l’électricité. Une enveloppe supplémentaire d’un million d’euros a par ailleurs été allouée à des programmes de valorisation énergétique des déchets.

L'éducation et la sensibilisation du public sont la clé de la réussite de ce projet. « Nous faisons appel à nos partenaires, aux chefs de communauté et à d’autres organisations, par exemple les fédérations de scouts et de guides, pour qu’ils nous aident à promouvoir une prise de conscience au sein de la population », explique la maire. « Nous utilisons aussi divers médias pour “éduquer” les citoyens et les sensibiliser à l’impact des déchets solides sur l’environnement. »  

Madame Belcher-Taylor est également désireuse d'apprendre de l’expérience d’autres villes du monde et de partager celle de Paynesville. Elle a récemment été invitée aux Journées européennes du développement à Bruxelles où elle a évoqué l’histoire de sa ville lors d’un « point d’info ». Elle y a également participé à une table ronde sur la promotion de communautés plus durables et plus accessibles aux femmes. Celle-ci s’occupent le plus souvent des ordures ménages et sont aussi les plus affectées lorsque leur élimination n’est pas assurée correctement. 

Malgré les énormes problèmes d'élimination des déchets auxquels Paynesville doit faire face, Madame Belcher-Taylor est confiante et convaincue que la ville peut inverser la tendance et contribuer en même temps à l’effort mondial de lutte contre le changement climatique. « Avec l'aide de nos partenaires internationaux et nationaux, nous envisageons de faire de Paynesville une ville propre et verte », affirme la maire. « Nous nous sommes donné comme devise “Transformer notre ville !”. Nous espérons y arriver en nous employant dans un premier temps à développer un système durable de traitement des déchets solides. »

liberia
Opérations de nettoyage dans le cadre de la lutte contre le changement climatique © EU GCCA+ 2018
Liberia
Opérations de nettoyage dans le cadre de la lutte contre le changement climatique © EU GCCA+ 2018

 

LINKS :

https://www.liberianobserver.com/news/monrovia-paynesville-christmas-amid-depressing-garbage-sites/

https://frontpageafricaonline.com/news/2016news/bad-road-hampers-garbage-management-in-paynesville-city/

https://frontpageafricaonline.com/news/paynesville-city-corporation-rallying-supports-for-recycling-wastes/

https://www.linkedin.com/pulse/paynesville-city-mayor-rallying-supports-recycling-wastes-allan-smith/

http://www.gcca.eu/programmes/eu-liberia-climate-change-alliance